1.   À l’origine, la plate-bande de fleurs s’appuie sur un mur ou une haie pour agrémenter la promenade.
  2. La mixed-border est plus structurée, des «taches» de couleur se répètent pour donner de l’unité.

  3. Une mixed-border mesure 10 m sur 2,5 m ; les «taches» de vivaces élevées font environ 2 m de largeur, celles de vivaces de moyenne hauteur mesurent entre 1 et 2 m de largeur et les vivaces basses s’étendent sur 1 à 2,5 m.

  4. Au cottage, les plates-bandes sont rectangulaires et on y cultive d’abord des légumes puis des arbustes odoriférants et des fleurs vivaces y sont ajoutés, sans ordre précis.

  5. On retient : les arbustes ou conifères donnent de la structure à la plate-bande, la répétition donne de l’unité, les formes et les textures sont variées et les floraisons sont étalées de mai à octobre.

  6. Années 1960-1980 : priorité aux vivaces fleurissant le plus longtemps possible.

  7. Années 1990-2000 : grandes courbes, textures et couleurs de feuillage aussi importantes que la floraison.

  8. Années 1990-2000 : utilisation des ornements de jardin, des graminées, harmonie des matériaux inertes.

  9. Style contemporain : retour du carré et du rectangle, plantation en massifs, peu de variétés, graminées.

  10. La plate-bande de façade, au début : deux rectangles d’hémérocalles devant la galerie.

  11. Style victorien : symétrie, répétition des arbustes et vivaces de chaque côté de l’entrée.

  12. Style cottage : les végétaux contrastent avec la résidence et on en plante partout.

  13. 1980-2000 : les grandes courbes sont plus agréables à l’œil, plantation en massifs, harmonie et contraste.

  14. Style contemporain : Plantation en massifs linéaires parallèles les uns aux autres. Peu de variétés, mais celles que vous préférez, faciles de culture. La floraison n’est plus une priorité, c’est maintenant le jeu des textures et des couleurs feuillage. Beaucoup de graminées, peu de fleurs. 

  15. Les couleurs sont neutres (peu pigmentées) sans oublier une touche plus vive.

  16. Aménagements simples, lignes épurées, grande importance accordée aux matériaux inertes.

  17. Présentation de plates-bandes comportant des défauts à corriger.

  18. Technique de transplantation : le cernage des racines se fait au début septembre pour une transplantation à la fin septembre. Ce sera un mois plus tôt pour les pins, sapins et épinettes. Peu utile chez les vivaces. Si l’arbuste demandait une taille de rééquilibrage, elle aura été faite à la fin juillet.

  19. Pour sortir le plant de terre, on installe une bâche sous la motte. Le but est de conserver les radicelles.

  20. Avant de replanter, les racines abîmées sont coupées droites avec un sécateur.

  21. S’il fait encore chaud comme en été, on peut couper des parties de feuilles pour limiter l’évapo-transpiration.

  22. Des algues marines sur les racines et/ou en aspersion foliaire aident à la reprise immédiate. Les os moulus ou le soufre de jardin (pour les plantes de sol acide) aideront à plus long terme.

  23. Pour la plupart des vivaces, on peut transplanter à partir de la mi-août. On divise en grosses mottes lorsqu’on transplante en fin d’été. Pour diviser en petits plants, on attend le printemps.

  24. Ce n’est pas la richesse du sol qui assure le succès, mais la quantité de radicelles. MYKE® alors inutile.

  25. Faibles de chances de réussite lorsqu’il y a peu de radicelles et enracinement profond tel cotinus, genévrier.

 

Communiqués

Fleur Emblème

  • Fleur Emblème

    Hemerocalle - Hemerocallis

Accès membres